Pour la recherche en dermatologie, esprit de découverte et patience sont nécessaires

The skin is our largest organ, and offers a wide range to research. Psoriasis, Cancer, Genetic Diseases: Researchers and affected individuals can celebrate new success through research but also face failures. And sometimes show infinite patience.

La protection solaire: votre peau vous remerciera!

Les rides arrivent bien assez tôt!Vous pouvez apprécier les bénéfices du soleil tout en évitant ses dangers. Le Prof Dr med. Hafner, responsable de la clinique dermatologique de l'Hôpital universitaire de Zurich, nous explique la conduite idéale en vacances et au quotidien.

Une augmentation dramatique des cancers de la peau

Heureusement, il s'agit le plus souvent d'une forme facilement traitable de cancer non mélanocytaire. Cependant, s’il n'est pas traité, ce cancer peut lui aussi avoir des conséquences très graves.

Skin Cancer Nurse: L'ange de Zurich

Au risque de sonner un peu kitsch, à la clinique dermatologique de l'Hôpital universitaire de Zurich, Sandra Fluri est un peu l'ange gardien d'un grand nombre de patients. Sandra Fluri, à son poste de Skin Cancer Nurse, apporte son soutien aux patients atteints de mélanome malin. Les chances de guérison de ce cancer ne sont bonnes que s'il est décelé tôt. Si ce mélanome agressif est au stade avancé, et qu'il y a déjà des métastases, le pronostic est malheureusement très sérieux, malgré de nouveau médicaments efficaces. Sandra Fluri s'occupe précisément de ces patients.

Cancer de la peau: trois conseils pour se protéger du soleil

La cause principale des cancers de la peau est le rayonnement du soleil. Ou plutôt, une protection insuffisante contre le soleil. Prof. Dr. Christian Surber de la clinique dermatologique de l'Hôpital Universitaire de Zurich, nous donne de précieux conseils.

Détection précoce: «Le risque de cancer de la peau doit être évalué au cas par cas»

Même les meilleurs conseils ne sont utiles que s'ils sont appliqués. Ceci concerne également l'auto-examen pour la prévention et le dépistage précoce du cancer de la peau. Le professeur R. Braun, médecin-chef de la clinique dermatologique de l'USZ, décrit les signes auxquels vous devez faire attention et le déroulement d'un contrôle chez votre médecin.

Cancer non mélanocytaire de la peau: Une personne sur sept est touchée par une forme précoce

Elles se traitent bien et ne sont pas préoccupantes, mais seulement sielles sont détectées à temps.Cependant, si des métastases se forment, l'évolution de la forme précoce du carcinome peut être fatale. Le professeur Hofbauer, expert et chef de la clinique dermatologique de l'Hôpital Universitaire de Zurich (USZ) vous explique ce que vous devez savoir sur la kératose actinique:

Le cancer non mélanocytaire de la peau guérit presque toujours 

Il n'est certes pas aussi dangereux que le cancer noir de la peau, mais le carcinome doit être traité le plus tôt possible, conseille le professeur Jürg Hafner, Past Président de la Société Suisse de Dermatologie et Vénéréologie.

Mélanome malin: le «vilain petit canard» et les «verrues de la sagesse»

Pour désigner les maladies, les médecins utilisent parfois des termes qui n'ont rien de médical, et qui font plutôt appel à l'imagination. Ceci aide à mieux expliquer les sujets sérieux. Le docteur Simone Goldinger, médecin-cheffe de la clinique dermatologique de l'Hôpital Universitaire de Zurich, nous a parlé du cancer noir de la peau.

Comment vous prémunir du cancer de la peau

Le cancer de la peau est certainement le plus facile à éviter grâce au dépistage. Le professeur Ralph Braun, responsable du dépistage du cancer de la peau au centre du cancer de la peau de la clinique dermatologique de l'hôpital universitaire de Zurich, vous explique ce que vous pouvez faire vous-même et quand il est conseillé de consulter un dermatologue pour un dépistage.

La kératose actinique

Le terme de kératose actinique comprend les mots grecs aktis = rayons (de soleil) et kera = corne. Il est donc facile de déduire que cette «kératinisation» de la peau est causée par un excès de soleil.

Le carcinome basocellulaire – la forme la plus commune mais la plus inoffensive de cancer non-mélanocytaire de la peau

Chaque année, environ 18 000 personnes développent un carcinome basocellulaire en Suisse – c'est donc de loin la tumeur la plus fréquente. La bonne nouvelle: cette forme de cancer non mélanocytaire de la peau se traite très bien.

Le carcinome spinocellulaire – la deuxième forme la plus commune de cancer de la peau

Cette forme de cancer non mélanocytaire de la peau se développe en règle générale à partir des kératoses actiniques. Le carcinome spinocellulaire doit être traité dès que possible, car il peut aussi former des métastases dans de rares cas.

Le cancer noir de la peau: agressif et très dangereux

Il peut se développer rapidement et ne déclenche des douleurs que lorsqu'il est généralement très tard – pas étonnant que le cancer noir de la peau soit souvent caractérisé d'«insidieux».

Une augmentation dramatique des cancers de la peau

> weiterlesen